Envers et contre tout, la course de ski alpinisme Diablerets 3D s’est déroulée dans des conditions exceptionnelles

Écrit le .

Pluie, vent, neige et… Coronavirus! Ce n’était pas gagné d’avance mais la dixième édition de la célèbre course de ski alpinisme s’est finalement déroulée dans des conditions de rêve. La victoire est revenue à l’incontournable tandem Didier Blanc / Valentin Favre chez les hommes, et Sonja Schläppi / Marinette Martin chez les dames. Le tandem fille/père Noémie et Eric Overney a quant à lui remporté la Mini-Diabolique.

 

Les organisateurs de la course de ski alpinisme Diablerets 3D sont passés par tous les états d’âme ces derniers jours, en raison d’une météo capricieuse mais aussi du Coronavirus, venu menacer la tenue de la course. Au bout du compte, tout est bien qui finit bien et l’édition Jubilée de la course, dont c’est la dixième édition, s’est disputée dans des conditions exceptionnelles, sous un soleil resplendissant et avec une neige poudreuse dont les concurrents se rappelleront longtemps.

Retardé d’une heure en raison du brouillard et d’un vent tempétueux sur les crêtes, le départ a finalement été donné à 8h00, permettant aux 372 concurrents inscrits de s’élancer en direction du domaine d’Isenau. Partis comme des fusées, Didier Blanc et Valentin Favre, vainqueurs ces deux dernières années, ont immédiatement creusé l’écart sur leurs poursuivants, parvenant à la Palette à l’abri de leurs poursuivants directs, Simon Remy et Romain Guillet. Pour la première fois cette année, les concurrents ont ensuite été dirigés en direction du Seeberghorn, dans le canton de Berne, après une splendide descente en direction du Arnesee.

Avec un portage « montée-descente », cinq montées et un parcours d’un dénivelé de 1850 mètres, les organisateurs de la course sont une nouvelle fois parvenus à proposer un parcours de qualité, grâce à l’aide des nombreux bénévoles (près de 120), qui ont effectué un travail de préparation, exceptionnel, souvent au coeur de la nuit.

« Je n’ai encore jamais skié dans d’aussi bonnes conditions cette saison », s’est exclamé Didier Blanc, grand vainqueur au terme de 2h15’23’’ d’effort. « Nous aimons beaucoup cette course, car les organisateurs parviennent toujours à proposer un vrai parcours de ski-alpinisme, quelles que soient les conditions. » Valentin Favre, son coéquipier, précise: « Nous sommes partis rapidement. La première montée est assez exigeante, et on en a profité pour durcir tout de suite la course. Ensuite, on n’a rien géré; on est juste restés à fond. »

Deuxièmes du classement général, Simon Remy et Romain Guillet avaient le sentiment d’avoir remporté une belle victoire face aux intouchables skieurs du Val d’Abondance. « Nous n’avons même pas essayé de les suivre, ils sont sur une autre planète », a déclaré Remy, arrivé six minutes après les vainqueurs.

Premières femmes sur la ligne d’arrivée, Sonja Schläppi et Marinette Martin n’en croyaient pas leurs yeux: « Nous n’étions pas les favorites, je suis très surprise… », a déclaré cette dernière. « Deux autres équipes de filles nous rattrapaient à chaque descente, et elles nous ont fait dépenser une grande énergie. Cette course s’est disputée dans des conditions exceptionnelles; c’est fantastique de l’avoir remportée. »

Enfin, la Mini Diabolique a été remportée par un sympathique tandem père-fille: Noémie et Eric Auvernary. « C’est la deuxième course que nous disputons ensemble et c’est un vrai plaisir, a déclaré l’heureux papa. » Et Noémie de préciser: «  Comme nous sommes tous partis ensemble sur le même parcours, nous ne savions pas que nous étions en tête. C’est une belle surprise, surtout avec des conditions aussi exceptionnelles. »

Philippe Nicollier, le président du Comité d’organisation, a enfin pu pousser un soupir de soulagement au terme de la course. « C’est vrai que ces derniers jours ont été très compliqués, avec de nombreuses incertitudes. Mais toute notre équipe de bénévoles, et notre chef de course Bertrand Croisier, sont parvenus à mettre sur pied un parcours magnifique, qui a fait le bonheur de tous les concurrents. »